Installer un robinet de cuisine ou de salle de bain : le tuto

Installer une robinetterie, que ce soit dans une cuisine ou dans une salle de bain, revient au même. La différence réside uniquement dans le vocabulaire employé pour désigner les supports sur lesquels on va monter le ou les robinets. Dans une salle d’eau (salle de bain ou salle de douche), on va ainsi poser le robinet soit sur un lavabo (ou vasque), soit sur un plan de toilette si le robinet alimente une vasque indépendante. Tandis que dans une cuisine, la robinetterie s’installe, soit sur un évier, soit sur un plan de travail ou un meuble sous-évier si le robinet donne dans un bac indépendant. Pour le reste, tout est similaire.

La robinetterie,  pour les salles de bain comme pour les cuisines, est généralement constitué de nos jours d’un seul robinet, mitigeur (avec levier) ou mélangeur (avec deux boutons), c’est à dire d’un équipement  mono-bloc comportant un bec unique de sortie pour l’eau chaude et l’eau froide, plutôt que de deux robinets séparés ayant chacun son bec d’écoulement. Mais ce n’est pas systématique. Tout dépend du style recherché. Cela dit, que la pose concerne deux robinets distincts ou un simple mélangeur (ou mitigeur), les consignes de pose ne changent pas. C’est juste que le travail dans un cas sera dédoublé. C’est pourquoi nous ne détaillerons ici que la pose d’un robinet mono-bloc. Pour la pose de deux robinets séparés, vous aurez juste à effectuer certaines des tâches décrites ci-après… deux fois !

Préparation

Comme à chaque fois que l’on veut intervenir sur un circuit d’eau, il est tout d’abord nécessaire de fermer l’arrivée d’eau centrale puis – si besoin – d’enlever la pression dans les canalisations concernées en laissant entièrement l’eau s’écouler par un robinet.

Si de vieux robinets sont encore en place, le mieux est bien-sûr de les démonter avant de commencer la pose de la nouvelle robinetterie. Selon la nature de l’équipement existant, le mode de démontage ne sera pas nécessairement le même. Mais démonter une installation est toujours plus simple que de la monter et vous devriez y parvenir sans mal. Il suffit principalement de repérer les boulons de fixation et de les dévisser à l’aide d’une clé plate ou d’une clé à molette, puis de retirer les équipements concernés.

Le seul cas de figure qui puisse représenter une difficulté est celui où la robinetterie serait entièrement soudée aux tuyaux d’arrivée d’eau, comme cela se faisait autrefois. Il vous faudra alors scier proprement les deux arrivées d’eau avec une scie à métaux, puis ébavurer les bords. Il vous  suffira ensuite de créer des raccords filetés aux extrémités, à l’aide de raccords bicônes, sans soudure, que vous trouverez dans les grandes surfaces spécialisées (bien contrôler le diamètre des tuyaux avant de vous procurer lesdits raccords). Enfilez ainsi sur chacun des deux tuyaux l’écrou, la bague et, en butée, la pièce mâle filetée d’un raccord bicône. Puis serrez l’ensemble avec une clé.

L’autre chose à préparer avant de continuer, c’est le robinet qui va être posé. Il faut en effet l’équiper de ses flexibles d’alimentation, ainsi que de la tige filetée de fixation qui doit vous avoir été fournie. Il suffit de les visser à la main dans l’embase du robinet. N’oubliez pas de vérifier que des joints fibre ou caoutchouc équipent l’extrémité des flexibles avant de visser ces derniers. Sinon mettez-en.

Perçage

Il est temps à présent de percer un trou à l’emplacement prévu pour le robinet, du moins dans le cas où l’ouverture par laquelle les flexibles du robinet devront passer n’existe pas .

Si le trou est à effectuer directement dans le sanitaire ou l’évier, le fabricant de ce dernier aura normalement prévu un repère visible au verso pour indiquer à quel endroit percer (zone pré-formée, trou de passage…). Repérez donc cet emplacement. 

Si en revanche le trou est à réaliser dans le plan de toilette ou le plan de travail, il vous faudra déterminer vous-même l’emplacement où percer, en fonction principalement de l’emplacement prévu pour le lavabo. Prévoyez normalement de positionner le mélangeur ou le mitigeur au centre du bac ou – le cas échéant – au milieu des deux bacs.

Préparez maintenant votre perceuse et prévoyez une scie cloche ainsi qu’un foret de 6mm, adaptés impérativement au matériau à percer. Le scie cloche doit avoir le diamètre qui convient aux dimensions de votre robinet. Si ce diamètre n’est pas donné dans la notice de montage, pour le déterminer, prenez le diamètre intérieur du joint d’étanchéité fourni pour être mis sous l’embase du robinet et enlevez lui quelques millimètres pour assurer la future stabilité de la robinetterie.

Mettez si besoin un bout de ruban adhésif à l’emplacement prévu pour le perçage (qui s’effectue dans un premier temps par le dessous pour un lavabo, et par le dessus pour un plan). Cela évitera que votre foret dérape à l’amorçage. Pour le grès, la céramique ou le granit, vous pouvez améliorer l’amorce du perçage à l’aide d’un pointeau et d’un petit marteau.

Forez avec la mèche de 6mm, sans utiliser de percussion, jusqu’à traverser le support. Une fois ce premier trou effectué, replacez vous si besoin du côté de la face supérieure du plan ou du lavabo et utilisez la scie cloche en positionnant la mèche centrale dans le trou que vous venez de percer.

Une fois le trou achevé, finissez le travail proprement à la lime ou à la râpe. 

Montage

Vous allez maintenant aborder la dernière phase de l’installation, à savoir celle du montage. Positionnez le joint d’étanchéité prévu pour être mis sous l’embase du robinet, soit dans son logement si celui-ci a été prévu par le fabricant, soit directement en le posant autour du trou que vous avez percé. Passez ensuite les flexibles dans ce trou, puis positionnez le robinet en engageant sa tige filetée et en veillant à ce que le joint reste bien positionné pour assurer l’étanchéité.

Tenez maintenant le robinet en tirant fermement sur les flexibles par le dessous. Insérez alors dans la tige filetée sous le robinet, la bague de stabilisation prévue (si elle existe), le joint d’étanchéité inférieur, la cale ou platine de serrage et l’écrou de maintien fournis, puis vissez et serrez l’ensemble à la main d’abord, puis avec une clé à molette sans forcer. 

Si une tirette de vidage intégrée à la robinetterie a été prévue,  c’est le moment de l’enfiler dans le trou qui lui est destiné. Il se trouve souvent à l’arrière du mélangeur ou du mitigeur. Par le dessous, vissez ensuite à la tirette la tige de rallonge qui vous a été fournie. Raccordez ensuite cette rallonge à l’axe de vidage de la bonde grâce à la pièce de raccord prévue à cet effet. Accordez la position basse de l’axe avec celle de la tirette, puis vissez à l’aide d’un petit tournevis la pièce de raccordement. Si la rallonge de la tirette sous le lavabo dépasse trop vers le bas, vous pouvez la raccourcir à l’aide d’une scie à métaux.

Vérifiez le bon fonctionnement de l’ensemble en mettant en place le clapet dans la bonde et en actionnant la tirette. Si le clapet ne ferme pas complètement quand la tirette est en position basse, enlevez-le, dévissez son contre-écrou, vissez sa vis de réglage à l’aide d’une clé à molette, puis serrez à nouveau le contre-écrou.  Testez à nouveau et répétez l’opération si besoin.

Le moment est à présent venu de raccorder les flexibles aux conduits d’arrivée d’eau chaude et d’eau froide. Vérifiez qu’il y a bien un joint d’étanchéité au bout de chaque flexible avant de serrer leur écrou. Veillez à ne pas inverser l’eau chaude et l’eau froide. En se mettant de face, l’arrivée d’eau chaude est habituellement située à gauche et celle d’eau froide à droite.

Une fois cette étape achevée, remettez le circuit en eau, puis vérifiez le bon fonctionnement de l’ensemble, ainsi que l’étanchéité des raccords. Votre robinet est désormais prêt à l’emploi.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Lisez aussi