Comment nettoyer un poêle à bois en fonte ?

Un poêle à bois en fonte est devenu aujourd’hui plus qu’un simple appareil de chauffage performant. C’est aussi un objet de décoration intérieure ainsi qu’une source d’agrément. Pour préserver tous les avantages de votre poêle à bois en fonte, il est primordial d’assurer son entretien par un nettoyage régulier. Découvrez dans les lignes qui suivent toutes les astuces et conseils pratiques pour nettoyer un poêle à bois en fonte

nettoyage d'un poêle à bois en fonte
6 astuces pour nettoyer un poêle à bois en fonte (porte et foyer)

Nettoyage de la porte vitrée

La plupart des poêles à bois contemporains disposent d’une partie vitrée pour profiter du spectacle des flammes et de l’ambiance chaleureuse qu’elles créent.

La porte vitrée est sans doute l’entretien le plus fréquent qui soit à faire car même si les vitres vitrocéramiques sont désormais traitées contre le dépôt de suies, ces dernières finissent toujours par laisser des marques.

Or, la beauté du spectacle des flammes dépend de la propreté de la porte vitrée.

Pour le nettoyage de cette partie vitrée, évitez les produits ménagers. Prenez simplement du papier journal ou du papier absorbant, humidifiez-le, puis trempez-le dans les cendres fines restées présentes dans le foyer. Il suffit ensuite de frotter doucement la vitre. Si besoin, changez le papier lorsque celui-ci devient trop noir et recommencez, jusqu’à obtenir une transparence parfaite.

Si la suie s’est installée depuis très longtemps et s’est comme incrustée dans le verre du fait d’un entretien qui n’a pas été assez régulier, il se peut que cette méthode ne suffise pas. Il vous faudra alors utiliser un produit détergeant dédié, trouvé dans le commerce. Attention : dans ce cas soyez très vigilent en l’utilisant. Évitez les coulures et les projections sur la fonte. Cette dernière en effet, avec certains produits, peut être tâchée de façon irréversible. De plus, elle est très sensible à la rouille. Les joints de la porte vitrée peuvent également être détériorés par les produits décapants. Par prudence, avant d’utiliser un produit nettoyant pour vitrage vitrocéramique, il vaut donc mieux l’appliquer ou le pulvériser sur un chiffon plutôt que directement sur la vitre du poêle à bois. Cela évitera tout débordement malencontreux…

Il faut savoir enfin que pour réduire l’encrassement de la vitre, l’idéal est d’utiliser un bois bien sec et de préférence issu d’essences du groupe G1, c’est à dire de feuillus de bois dur tels que le chêne, le frêne, le charme, le hêtre et l’érable. Évitez aussi d’utiliser votre poêle en mode « ralenti ». Ce mode émet en effet plus de particules que lorsque la vitesse de combustion est normale par rapport à la puissance nominale de l’appareil.

Le Nettoyage extérieur

Le nettoyage extérieur est principalement une question d’esthétique et d’hygiène domestique. Mais pas seulement.

Ainsi, lorsque vous passez l’aspirateur dans votre pièce, profitez-en pour vous occuper également de votre poêle à bois. Utilisez l’embout brosse et aspirez la surface extérieure du poêle pour retirer toutes les poussières qui ont pu s’y déposer.

Aspirez aussi les bouches de ventilation qui se situent en haut et en bas du poêle à bois et où peuvent s’accumuler poussières et poils d’animaux. Prévenir l’obturation – même partielle – des bouches d’aération qui conduisent l’air à la chambre de combustion est primordial pour préserver le rendement thermique de votre poêle à bois.

Enfin aspirez aussi la plaque de protection du sol sur laquelle le poêle est éventuellement posé, et où souvent on trouve la poussière et les résidus tombés des bûches.

Si l’aspirateur n’a pas suffi, utilisez un chiffon sec. N’employez surtout pas de produit détergent. Les produits chimiques peuvent en effet altérer l’aspect de la fonte. L’humidité par ailleurs favorise l’apparition de la rouille.

Si jamais une marque de rouille apparaissait, il est possible de l’atténuer ou de la faire disparaître en la frottant doucement avec un papier de verre très fin ou de la paille de fer.

Si votre fonte est de couleur noir, il est possible de lui redonner sa belle patine extérieure en utilisant une crème ou une pâte au graphite, conçue spécialement pour rénover la fonte, que vous trouverez dans les grandes surfaces de bricolage.

Nettoyer régulièrement l’intérieur de votre poêle en fonte

Même si votre poêle à bois est d’un excellent rendement et que vous utilisez exclusivement des bois non résineux, la cendre finit toujours pas s’accumuler dans la chambre de combustion. Or cela réduit l’alimentation en air du foyer et donc diminue la convection ainsi que la performance énergétique du poêle à bois car la combustion s’effectue moins bien. Trop de cendres peut aussi finir par déformer la grille du poêle.

Le « décendrage » du foyer de votre poêle à bois est donc une tâche qu’il faut effectuer très régulièrement, et ce d’autant plus souvent que votre utilisation du poêle est fréquente. Pour ce faire, il suffit de vider le cendrier à l’aide d’un tisonnier, d’un aspirateur à cendres ou simplement d’une balayette ou d’une brosse. Laissez toutefois toujours une fine couche de cendres au fond du cendrier. Ce léger dépôt servira à protéger la base de la chambre de combustion.

Pensez aussi de temps en temps, avec votre brosse, à bien enlever les cendres et la suie déposées sur les parois verticales du foyer, ainsi que sur la partie basse du tubage raccordé au poêle si vous pouvez l’atteindre. Si certaines suies sont incrustées dans les parois, grattez-les doucement à l’aide d’une petite spatule. En nettoyant ainsi les parois intérieures, ce seront des particules en moins qui seront émises dans l’air et le conduit de cheminée.

Les opérations à faire au moins une fois par an

Certaines opérations de nettoyage, plus techniques, sont indispensables pour des questions de sécurité, et doivent être réalisées au minimum une fois par an, de préférence après l’été avant que ne reprenne la période de chauffe. Il s’agit du ramonage mécanique de la cheminée, qui consiste en un nettoyage rigoureux des parois intérieures des conduits d’évacuation des fumées.

En effet, les suies qui se déposent à l’intérieur du conduit de cheminée finissent pas représenter un risque significatif d’incendie. De même, il peut arriver qu’un corps étranger – durant l’été – soit venu obturer le conduit de cheminée et puisse s’enflammer ou empêcher l’évacuation des fumées, ou pire du monoxyde de carbone, un gaz mortel produit lors des combustions imparfaites.

Ce ramonage annuel est obligatoire, conformément aux dispositions prévues dans l’article 31.6 du Règlement Sanitaire Départemental type et reprises dans tous les départements par arrêtés préfectoraux, et doit être effectué par un professionnel certifié en tant que Ramoneur-Fumiste. À défaut, votre responsabilité pourrait être engagée en cas de sinistre. Cette obligation peut même devenir semestrielle (deux ramonages par an dont un pendant la période de chauffe), si vous consommez plus de 10 stères de bois par an.

Certains, pour des questions de coût, préfèrent effectuer leurs ramonages eux-mêmes, à l’aide d’un goupillon – ou hérisson, qu’il suffit de faire descendre et remonter entièrement dans le conduit, par des va-et-viens successifs effectués du raccordement à la sortie, jusqu’à ce que ledit conduit soit bien propre. L’accès au conduit s’opère d’une part par la plaque supérieure du poêle en fonte et d’autre part, par le toit ou – parfois – par le mur extérieur où se situe la sortie du conduit. Cette façon de faire est certes préférable à une absence totale de ramonage. Mais elle n’est pas respectueuse de la réglementation et peut entraîner pour vous des problèmes en cas d’incident, notamment pour que ce dernier soit pris en charge par votre assurance.

Il y a un autre avantage à faire appel à un professionnel du ramonage certifié : c’est que celui-ci maîtrisera parfaitement les techniques de protection et de récupération des suies, ce qui est un gage de propreté pour la pièce dans laquelle se trouve votre poêle à bois en fonte. En effet les suies tâchent énormément et s’envolent très facilement. Un Ramoneur-Fumiste, lorsqu’il repart, laisse normalement toujours son chantier propre.

Si vous tenez vraiment à faire vous-même un nettoyage annuel de suies. Plutôt que de vous occuper du conduit de cheminée, intéressez-vous au déflecteur intérieur de votre poêle en fonte. C’est la partie intérieure du poêle qui empêche les flammes et les fumées d’entrer directement dans le conduit de cheminée. Vous pouvez effectuer ce nettoyage vous-même.  En faisant cela, vous améliorerez encore la performance de votre poêle en fonte et réduirez au maximum les risques d’incendie, et ce sans frais supplémentaire. Il vous suffit de démonter le déflecteur en suivant les instructions qui figurent dans la notice d’entretien de votre poêle à bois et de procéder à son nettoyage à la brosse. Attention toutefois aux tâches de suie : utilisez des bâches de protection et soyez très précautionneux.

En respectant toutes ces consignes de nettoyage, vous profiterez durablement et sans souci du bien-être à la maison et des économies de chauffage que peuvent apporter un poêle à bois en fonte.

Marc
Salut, c'est Marc, je tiens ce blog pour vous faire partager mes coups de coeur déco et mes conseils de bricolage lorsque je maitrise le sujet. Après 15 ans à faire grandir ma passion pour la déco et le DIY, je passe de l'autre côté de l'écran pour vous parler des sujets qui m'intéressent et qui je l'espère vous intéresseront également !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Lisez aussi